Le A.V. Les 11 émissions de télévision les plus attendues de l’automne 2018

William Jackson Harper dans Le bon endroit (à gauche), Kiernan Shipka dans Les aventures effrayantes de Sabrina, Hasan Minhaj, Nafessa Williams dans Éclair noir, Jodie Whittaker dans Docteur Who
Photo: Justin Lubin (NBC), Diyah Pera (Netflix), Paul Zimmerman (Getty Images), Bob Mahoney (CW), Steve Schofield (BBC Worldwide)

La saison de télédiffusion commence sérieusement ce dimanche 23 septembre, même si on vous pardonnerait d’avoir l'impression qu'une demi-douzaine de saisons se sont écoulées dans les semaines qui ont suivi la fête du Travail, avec Streampocalypse et les premières du câble. attendre jusqu'à demain pour entrer Maniaque, dont la structure de poupée Matryoshka ne fera qu’accroître cette sensation de flexion temporelle. Avec autant de télévision déjà dans la file d'attente et plus sur le chemin, les éditeurs de télévision de Le A.V. club Nous avons pris sur nous d’identifier chacune des émissions les plus excitées pour cet automne. Pour certains de ces spectacles, nous avons eu un premier coup d’œil; pour d’autres, nous travaillons sur des intuitions et nous anticipons sur les anticipations. Mais tous les 11 sont quelque chose à espérer, que vous les regardiez le jour de la première ou que vous ne les rencontriez pas avant la mi-2019.


Le bon endroit (NBC, retourne le jeudi 27 septembre à 20 heures)

Après un autre jeu de la saison du démon réformé Michael (Ted Danson), Le bon endroit se retrouve une fois de plus dans un territoire inconnu: les premiers jours du reste de la vie de Team Cockroach. Comme ce fut le cas avec l’un des antécédents spirituels de la série, Les restes, la troisième saison se déroule en Australie, où Eleanor (Kristen Bell), Tahani (Jameela Jamil) et Jason (Manny Jacinto) sont attirés par une petite intervention divine, leur désir de devenir de meilleures personnes et une conférence de Chidi (William Harper Jackson) dont la question d'ouverture n'est pas seulement le titre de l'un des Le bon endroitTextes fondateurs, mais aussi un résumé des épisodes à venir: «Que nous devons-nous? Barry et Tuer la veille le voleur de scène Kirby Howell-Baptiste fait un ajout bienvenu à la distribution en tant que professeur de neurologie; sont également bienvenus quelques revirements confirmant qu’une version réaliste de Le bon endroit a encore une capacité illimitée de surprise. [Erik Adams]


Grande bouche (Netflix, retourne le vendredi 5 octobre)

Le dessin animé le plus aimé sur Netflix ne mettant pas en scène un cheval parlant a un avantage intrinsèque en ce qui concerne les nouvelles saisons, car les horreurs de la puberté ne font que s’aggraver au fil des années. Et donc la deuxième saison de Grande bouche ajoute un nouveau visage à sa collection de choses qui vont se cogner dans la tête, comme Nick (Nick Kroll), Andrew (John Mulaney), Jessi (Jessi Klein), Missy (Jenny Slate) et Jay (Jason Mantzoukas) face à un sorcier de la honte, exprimé par le loup-garou du Monde Sorcier David Thewlis. C’est un adversaire de taille pour les monstres hormonaux Murray (également Kroll) et Connie (Maya Rudolph) et un excellent moyen d’élargir la palette émotionnelle de la série, en passant les nouveaux épisodes murmurant des mots corrosifs aux oreilles des enfants. Pendant ce temps, ils luttent contre les sentiments et la jalousie d'un nouvel élève (exprimé par Gina Rodriguez) et vivent généralement des expériences d'adolescence réalistes qui ne peuvent être représentées que dans une comédie TV-MA et ne sont visibles que grâce à le support d'animation. Heureusement pour les personnages et les spectateurs de Grande bouche, les blagues volent plus vite et plus drôlement dans la deuxième saison, en particulier quand elles sont marmonnées par le personnage qui a le plus de mal à grandir, l'entraîneur Steve (Kroll, encore une fois). [Erik Adams]


Vol des Conchords: Live In London (HBO, samedi 6 octobre à 22h)

Nous ne recevons probablement jamais une autre saison de Vol des Conchords—Les heures de travail sont terminées, bébé, Jemaine Clement et Bret McKenzie ont tous deux décroché des rôles dans des projets télévisés et cinématographiques de grande envergure tels que Ce que nous faisons dans l'ombre, Légion, et Le Hobbit la franchise. (Nous pensons aussi que leurs personnages sont probablement plus heureux en Nouvelle-Zélande.) Mais en octobre, HBO aura la prochaine meilleure chose: un concert spécial Flight Of The Conchords. Le duo folk-parodie délicieusement impassible est parti en tournée plus tôt cette année, s'arrêtant en juillet pour jouer le rôle de London Eventim Apollo. Dirigé par Hamish Hamilton, qui a quelques émissions de Oscars à son actif, Vivre a Londres Clément et McKenzie viennent chercher exactement où ils se sont arrêtés – parfaitement en harmonie les uns avec les autres. Les
fans qui n’ont pas été en mesure d’attraper le groupe en direct peuvent espérer un mélange de chansons nouvelles et anciennes (et il ya longtemps, lors du «Summer Of 1353»). [Danette Chavez]


Docteur Who (BBC America, retourne dimanche 7 octobre à 21h)

La nouvelle saison de ce drame de science-fiction de longue haleine vise vraiment à mettre la «nouvelle»Qui, notamment avec le casting de Jodie Whittaker, la première femme à représenter le Docteur dans l’histoire de la série depuis 55 ans. Whittaker fait équipe avec Broadchurch le créateur Chris Chibnall, qui, avec Matt Strevens, a succédé à Steven Moffat. Le 13ème Docteur a déjà été décrit comme «vraiment intelligent» avec une «merveille enfantine», qui rappelle le mandat de David Tennant dans l’émission. Les rôles remplacés par le genre sont tous la cause de la rage de nos jours, mais Whittaker, qui a éclaté dans Broadchurch et Croyez-moi, donnerait à tout interprète une course pour leur argent (une condition préalable à ce concert). Chibnall et Strevens se sont engagés à inaugurer une nouvelle ère pour la renaissance – le premier savait tout de suite qu’il voulait présenter une femme médecin. Et, en rompant encore avec la tradition, ils ont également exterminé l’espoir d’une apparition des Daleks de sitôt. Ajoutez un nouveau thème à Segun Akinola, et nous avons hâte de rencontrer Thirteen et ses compagnons, interprétés par Bradley Walsh, Mandip Gill et Tosin Cole. (Le spectacle sera également diffusé dans une nouvelle nuit: le dimanche.) [Danette Chavez]


Éclair noir (La CW revient mardi 9 octobre à 22h)

Ce drame de super-héros des vétérans de la télévision Salim Akil et Mara Brock Akil a été une véritable bouffée d’air quand il a été présenté pour la première fois sur The CW, qui est rapidement devenu le réseau des speedsters, des archers et des Légendes. Mettant en vedette Cress Williams comme le héros éponyme de DC, Éclair noir se concentre sur une communauté sous-représentée et mal desservie, mais maintient une attitude de haut vol. La série est alimentée autant par son casting serré – qui comprend Nafessa Williams, la Chine Anne McClain, et Christine Adams – que par sa narration ancrée, qui offre encore beaucoup d’humour et de rebondissements satisfaisants avec les méchants de Freeland. La saison 1 a ouvert la voie au retour de Black Lightning et à l’émergence de ses deux filles (Williams et McClain) en tant que jeunes combattants de la criminalité. La famille Pierce, qui a le coup de foudre, aura du pain sur la planche dans la nouvelle saison, qui est pleine de nouvelles menaces, y compris un visage familier (Marvin «Krondon» Jones III comme Tobias Whale). Et non, il n’ya toujours pas de croisement avec le reste de l’Arrowverse, mais franchement, Éclair noir n’a pas besoin d’eux. [Danette Chavez]


Les Romanoffs (Amazon, débuts vendredi 12 octobre)

Il existe de nombreuses raisons d’attendre Les Romanoffs: les superbes lieux internationaux, le casting empilé, le Des hommes fous pedigree, le fait qu'Amazon déploie les épisodes une fois par semaine. Mais le drame sur les descendants supposés de la famille royale russe est également une véritable série d'anthologie épisodique, un format qui devrait vraiment être plus en vogue ces jours-ci, compte tenu de la popularité de Miroir noir, le succès culte de Haute maintenance, et l'engagement limité qu'il présente aux talents à l'écran. Vraiment, qui est le reste de l'industrie de la télévision à discuter avec les nominés aux Oscars (Diane Lane, Isabelle Huppert), les stars d'antan (Paul Reiser, Noah Wyle, Mary Kay Place), les acteurs que vous êtes toujours heureux de voir dans un cable show (Amanda Peet, Kerry Bishé, Andrew Rannells, Corey Stoll, Clea DuVall, Annet Mahendru), les stars d'Amazon J'aime Dick (Kathryn Hahn et Griffin Dunne) et d’anciens employés de Sterling Cooper (John Slattery, Christina Hendricks, Cara Buono et Jay R. Ferguson), qui ont tous signé un épisode de Les Romanoffs? [Erik Adams]


Ex-petite amie folle (Le CW revient vendredi 12 octobre à 21h)

Dans sa dernière saison, Ex-petite amie folle cherche à prouver que les gens peuvent changer. Et cela signifie que, au sens propre comme au sens figuré: Dans l'un des choix les plus symboliques d'un spectacle qui a eu sa part de fun avec les symboles (le set de «The Miracle Of Birth», n'importe qui?), Rebecca Bunch Greg Serrano est de retour avec une touche – il est maintenant joué par Skylar Astin au lieu de Santino Fontana. Mais la femme qui a déménagé à West Covina il y a toutes ces années (vous savez, sans aucune raison particulière ou autre) capable de changer elle-même? Et cette capacité a-t-elle été reflétée dans le cliffhanger de la saison 3, lorsque Rebecca a plaidé coupable à une accusation de meurtre au deuxième degré, plutôt que de se tirer d'affaire avec un plaidoyer de folie? “Pour le meilleur, pour le pire, c'est finalement sa responsabilité, non seulement pour sa vie, mais pour son bonheur”, a déclaré la créatrice et star Rachel Bloom. Le A.V. club cet été. [Erik Adams]


Amérindienne (PBS, débuts le mardi 23 octobre, vérifiez les listes locales)

C’est peut-être juste la fraîcheur dans l’air (que nous attendons n'importe quel jour et nous sauver de l'humidité interminable), mais nous sommes impatients de plonger dans Amérindienne et en apprendre davantage sur les peuples autochtones de l'hémisphère occidental. Cette ambitieuse série en quatre épisodes de PBS retrace l’héritage des 15 000 ans (et du nombre) des Premiers Peuples des Amériques, retraçant les étoiles, les langues et les civilisations. Mais la productrice de séries Julianna Brannum et le producteur exécutif Gary Glassman font très attention de ne pas laisser cette exploration devenir une sorte d’élégie. Des entretiens avec des chefs, des érudits et des gardiens de la foi amérindiens révèlent à quel point cette histoire demeure vitale et vitale, tandis que des segments animés dynamiques reconstituent certaines des plus grandes métropoles qui aient jamais existé. Chaque heure est plus tentante et informative que la dernière – et tout est présenté de manière si accessible que même les Anciens étrangers pourrait apprendre quelque chose. [Danette Chavez]


Chilling Adventures Of Sabrina (Netflix, débuts vendredi 26 octobre)

L’adolescence fait peau neuve en Chilling Adventures Of Sabrina, un drame surnaturel de Riverdale Roberto Aguirre-Sacasa (l’agent de création d’Archie Comics qui a écrit plusieurs titres, dont celui sur lequel cette série est basée). Kiernan Shipka joue le rôle de la sorcière adolescente titulaire, qui doit faire face à un choix qui change sa vie à la veille de son anniversaire. Restez dans le monde des mortels et vivez une vie «normale», ou rejoignez ses tantes et Miranda Otto) au service du diable. La question centrale de la saison 1 – Sabrina choisira-t-elle les clubs du lycée sur un coven? Docteur WhoMichelle Gomez est son (son) mentor. Mais si Sabrina a du mal à trouver sa place, Shipka est parfaitement à son aise en tant que série. Si vous creusez Riverdale, Aguirre-Sacasa s’est emparé du style de maison qu’il avait établi sur The CW, alors attendez-vous à des paysages brumeux, à des palettes en sourdine et à de multiples couleurs de la couleur de Cheryl Blossom. Mais en ce qui concerne l’agitation des adolescents et les pressions uniques exercées sur les jeunes femmes, Chilling Adventures semble emprunter autant du film obsédant de 2016 La sorcière. Inscrivez-vous déjà pour le spectacle, pas une éternité en enfer. [Danette Chavez]


Patriot Act avec Hasan Minhaj (Netflix, débuts dimanche 28 octobre)

Ancien Show quotidien Le correspondant Hasan Minhaj suit les traces de plusieurs de ses collègues lors d’un concert d’accueil. Mais à venir acte patriote, qui a reçu une énorme commande d'épisode de Netflix (32 pour la première saison), Minhaj évite l'actualité, généralement liée à Trump, trouvée dans tant de séries de fin de soirée. Comme le comédien raconte Charme, son émission hebdomadaire posera «les plus grandes questions auxquelles nous serons confrontés longtemps après que le président actuel quitte ses fonctions. C’est une approche réfléchie et salubre qui a été adoptée récemment dans le passé Le Rundown Avec Robin Thede et Les problèmes de Wyatt Cenac (que HBO avait la sagesse de renouveler). Nous savons ce que vous pensez: Netflix peut avoir un appétit insatiable pour la programmation, mais vous n’avez que beaucoup d’heures par semaine. Eh bien, ce qui nous rend particulièrement excités pour la prise de Minhaj, c’est son talent pour la narration, ce qui lui a valu un Peabody pour sa comédie spéciale poignante et gagnante, Roi du retour à la maison. La prestation exubérante de Minhaj est bien la sienne, mais ses thèmes sont universels, qu’il s’agisse de parents dominateurs ou d’un état de surveillance. [Danette Chavez]


Retour à la maison (Amazon, débuts vendredi 2 novembre)

Bien sûr, toute la puissance de l'étoile emballée dans Les Romanoffs On ne peut pas espérer surpasser le plus gros coup d’automne d’Amazon à l’automne: Julia Roberts, dans son premier rôle à la télévision en tant que série régulière. (Roberts et le petit écran remontent bien loin: son premier crédit d'écran était un épisode de la première saison de Une histoire de crime.) Ici, elle interprète Heidi Bergman, assistante sociale du centre gouvernemental de la série, chargée d’aider les vétérans au combat à se réadapter à la vie civile, mais en collectant secrètement des informations pouvant être utilisées par son patron, Colin (Bobby Cannavale). Les premières critiques du Festival international du film de Toronto n’ont pas lésiné sur les comparaisons avec Hitchcock, et avec le magicien de la paranoïa du 21ème siècle, Sam Esmail, en tant que producteur exécutif et réalisateur des 10 épisodes, cette adaptation du podcast de Le rôle joué par Catherine Keener) promet de déployer un nombre égal de soupçons et de trucs de réalisation de films. La série de carrière d’Esmail, M. Robot, se terminera en 2019, c’est donc le moment idéal pour dire «Bonjour, mon ami», à un nouveau lot d’inquiétudes sur le monde moderne. [Erik Adams]

.

Tags

Leave a Reply

Your e-mail address will not be published. Required fields are marked *

Close
Close